esse que éditions


Victoria K, Delphine Seyrig et moi ou la petite chaise jaune

Valérie Cachard

I.S.B.N 979-10-94086-31-5
parution octobre 2021
112 pages
traduction en arabe libanais Chrystèle Khodr
photo de couverture Grégory Buchakjian
10 €



Commander


Retour à l'ensemble
des collections


 
Depuis la fin de la guerre civile terminée officiellement le 13 octobre 1990, le Liban s'est reconstruit matériellement, enterrant son passé proche et se projetant de manière vertigineuse vers l'avenir. L'humain n'a pas été reconstruit, pansé, écouté. Il s'est exilé ou est resté là souvent refermé sur sa communauté.
Beyrouth a changé de visage et a connu comme beaucoup d'autres villes dans le monde gentrification et négligence du patrimoine architectural traditionnel. Le centre-ville qui occupait une fonction de centre avant 1975 en rassemblant toutes les couches de la société s'est transformé en lieu aseptisé accessible uniquement à ceux qui en ont les moyens.
L'Histoire récente n'a pas été enseignée à la jeunesse car elle n'a pas été écrite. Les livres d'Histoire du Liban exploités dans les collèges et les lycées privés et publics s'arrêtent avec l'indépendance du Liban en 1943. À croire que depuis qu'il est reconnu officiellement en tant que pays ce territoire n'a plus d'Histoire commune.
La rencontre avec les carnets et lettres de Victoria a été le moyen, le chemin pour ouvrir une brèche vers un pan de l'Histoire locale et régionale, de réparer une forme de déni historique et de revisiter aussi le parcours qui m'a menée jusqu'à elle ou qui l'a menée jusqu'à moi.
J'ai construit cet écrit comme une fouille archéologique qui dévoile petit à petit ou donne d'abord des morceaux, des fragments qui s'assemblent et fondent les uns dans les autres au fur et à mesure. S'il dessine en filigrane les conflits qui ont secoué le pays et la région, il raconte surtout une femme à la recherche de repères humains et géographiques qui va à la rencontre d'une autre femme. Il se base sur une documentation réelle et questionne ce qui fait la réalité et ce qui fait la fiction.
Valérie Cachard

Cette édition est une édition bilingue, en français et en arabe libanais.

Ce texte a reçu le prix RFI Théâtre 2019. Il s'inscrit dans un projet multidisciplinaire mené en collaboration avec Grégory Buchakjian
Il a été mis en scène au CDN de Rouen en mars 2020, avec Tamara Saadé et Catherine Dewitt sous la direction d’Eva Doumbia et mis en voix au Théâtre de la Tempête en juillet 2020 avec Anne-Lise Heimburger, Astrid Bahiya et Benoist Esté sous la direction de Catherine Boskowitz
Il est traduit du français vers l'arabe libanais par Chrystèle Khodr
Cet ouvrage, publié dans le cadre du Programme d'Aide à la Publication Georges SCHEHADÉ, bénéficie du soutien du Ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères et du Service de Coopération et d'Action Culturelle de l'Ambassade de France